Lénaïc – 24 ans, expatriée aux USA

Pays d’expatriation: Etats-Unis, Utah

Depuis: Juillet 2015

lena-3

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Lénaïc, j’ai grandi à côté de Saumur dans le Maine et Loire. J’ai 24 ans et je suis expatriée aux Etats-Unis depuis juillet 2015.

Pour me présenter un petit peu, j’ai étudié à l’UCO (Université Catholique de l’Ouest) où j’ai obtenu ma licence de Théologie. Pendant ma dernière année de licence, j’ai décidé de partir au Canada (Ottawa) en échange universitaire pour un M1 de Théologie. Mon but étant d’atterrir en M2 d’histoire des religions. Ayant fait un trop plein de théologie,  j’ai tout plaqué et je me suis inscrite en double cursus à Paris, à l’université Paris 2 Pantheon-Assas et à l’INALCO. J’étais très heureuse de débarquer à Paris, un nouveau souffle, j’avais besoin de bouger du Maine et Loire. Et puis, les semaines ont commencé à passer et je me suis dit “quoi qu’il arrive, l’année prochaine je serais aux Etats Unis”. C’est donc ce que j’ai fait!

Comment s’est passé ton arrivée au USA?

J’ai essayé de trouver du travail la-bas, je me suis renseignée sur les visas.. Enfin toutes les possibilités car j’étais vraiment déterminée.. J’ai passé de nombreuses heures en ligne! Et c’est donc comme ça que j’ai redécouvert le programme Au Pair. Je me suis inscrite à une réunion d’information à Paris qui avait lieu quelques jours après, et ça a été le déclic. J’ai passé un entretien, rempli un dossier en ligne, trouver ma famille et le 6 juillet 2015 je m’envolais pour New-York.

lena-5

Que retiens-tu de ton année au pair?

Donc, mon année est passée tellement vite que dans ma tête je n’avais pas vraiment atterri. Ahah. J’étais Au Pair à Arlington, juste à côté de Washington DC, j’ai adoré mon temps la-bas, c’est une super ville. C’est calme mais en même temps la folie, il a toujours des choses à faire et voir, de supers bars et les gens sont super sympa. Pendant cette année, j’ai rencontré beaucoup de monde venant des quatre coin de la terre mais aussi des français. La rencontre la plus importante de mon année a été celle de mon amie Chloé (qui est rentrée en France depuis), on a fait un peu les quatre-cent coups ensemble. On a vraiment passé une année incroyable ensemble. Pour la plupart des Au Pairs, cette année aux USA est très intense et notamment par les voyages. On bouge dès que l’on peut, on a rien à vraiment se soucier puisque l’on vit dans une famille d’accueil qui nous paye à s’occuper de leurs enfants. Bon, on ne gagne pas non plus des fortunes!

Mais pour moi être au pair était bien pour une année, j’en avais un peu marre les derniers mois. Ce qui m’a vraiment fait tenir c’est l’expérience que je vivais en dehors du travail, les weekend de folie avec mon buddy et tous les autres super amis. Je pense notamment a Raunaq et Daphné. Mon année s’est fini fin mai 2016.

lena-2

Pourquoi as-tu quitter la France?

Alors, je pense que l’envie de partir me vient de mon père avec qui j’ai passé beaucoup de temps sur la route pour son travail. Déjà très jeune j’allais à l’étranger avec lui (Allemagne, Pays-Bas, Italie etc). Il nous répétait souvent de partir à la rencontre des autres, de profiter de notre jeunesse, de voyager… Et je pense que c’est ce qui a forgé cette envie de toujours aller voir plus loin, découvrir les autres cultures, parler avec les gens. C’est donc tout naturellement que vers mes 13-14 ans je rêvais déjà des Etats-Unis. J’avais même demandé à ma mère de partir dans un lycée américain pour une année. Mais vu le coût de ces programmes, ça a été un non catégorique. Donc depuis ce temps, j’ai toujours gardé dans un coin de ma tête l’idée de partir par le biais des études ou autres opportunités. J’ai donc profité de ce trop plein d’études et le besoin de prendre une pause dans ma vie pour partir avec le programme Au Pair. C’était aussi un besoin de prendre du recul sur ce que j’avais accompli et ce que je voulais faire par la suite. J’avais aussi un peu marre de ce climat français ou tout le monde se plaint, ou l’on doit penser à sa carrière alors que l’on a que 22 ans et puis le climat politique. J’avais réellement besoin de voir autres choses, de souffler et voyager. Et j’avais surtout des rêves plein la tête, j’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai avancé pour réaliser ce rêve. C’était le moment ou jamais, je savais que je n’aurais pas forcément le courage ou l’opportunité de le faire après, sinon je serais parti autrement.

Qu’as-tu trouve a l’étranger?

Je pense que la première chose qui m’a frappé chez les américains est le fait que tout le monde est souriant et paraît heureux! Les américains sont d’une grande gentillesse, ils ne veulent jamais blesser les gens, ils font donc très attention à comment ils disent les choses! J’ai tout de suite accroché avec la mentalité américaine. C’est incroyable comment ici les gens encouragent les jeunes. J’ai vraiment eu ce sentiment que quand tu veux faire quelques choses, créer quelques chose alors tout est possible. L’american dream n’est pas mort!

Sur le plan plus personnel, j’ai grandi intérieurement. Maintenant je sais ce que je veux dans ma vie et quels sont mes buts, je vais tout faire pour les réaliser. J’ai d’ailleurs déjà commencé les démarches pour un projet qui me tient vraiment à cœur et que j’ai en tête depuis longtemps. On a aussi moins peur de prendre des risques et de partir à l’aventure. Mon plus grand but c’est de ne pas avoir de regrets, j’ai surtout découvert que j’étais capable et d’oser faire les choses.

lena-4

Et après cette année au pair?

Ce que je fais maintenant, et bien j’ai bougé en Utah par amour. Ahah! Pour la petite histoire, il faut retourner en arrière quand j’étais étudiante à Paris. Pour certaines raisons, j’ai du partir de la coloc dans laquelle je vivais à Bastille, et je me suis alors retrouvé dans une auberge de jeunesse à Montmartre le temps de trouver autre chose. Après une semaine la-bas et bien j’ai rencontré Adam, un américain venu en Europe pour trois mois de tourisme. On s’est rencontré pendant son troisième jours en France, étant amoureux de la littérature française et bien il a finit par tomber amoureux d’une française!!! Quelle belle histoire, non? Pour revenir à nos moutons, pour le moment je ne travaille pas parce que j’attends ma carte verte, donc je fais un peu de bénévolat! Mais j’ai hâte de travailler!

Quels sont tes conseils pour un séjour aux USA?

Tout dépend dans quel contexte on vient aux USA. Si c’est pour du tourisme, il faut bien se renseigner sur les états où vous allez, les législations sur place et aussi peut-être sur le temps et la période souhaitée pour le séjour. Par exemple, évitez d’aller en Floride en plein été ou d’aller à Chicago en plein hiver. Si c’est pour un road-trip, il est important de bien évaluer les distances, le pays est immense! C’est un pays magnifique avec tellement de choses à voir, les paysages changent tous les 200km c’est dingue.

Si c’est pour venir travailler ou un stage, je pense qu’il faut oser passer le pas. C’est vrai que les démarches peuvent faire peur (visa, logement, système bancaire différent…) mais il suffit de passer pas mal de temps à se renseigner et se lancer. Je pars du principe que tout est possible à partir du moment ou l’on se donne les moyens. Le plus difficile c’est la nourriture, mais on s’y fait, promis! Un dernier conseil, peu importe où vous vous expatrier, je pense qu’il est important de ne pas toujours comparer avec la France et juste de se laisser surprendre par la découverte d’un autre culture, d’un autre système et d’une autre mentalité.  On a tendance à le faire naturellement et surtout au début.

lena-1

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Je n’aurai jamais imaginer que j’obtiendrais une carte verte et avoir l’occasion de vivre ici sur le long terme. Parfois la vie nous réserve de belles surprises, il faut savoir les saisir et se lancer dans l’aventure!

Mes projets sur le proche et long termes sont de trouver un travail quand j’aurais mes papiers! On économise aussi tout ce que l’on peut pour rentrer en France à la fin de l’année pour passer les fêtes avec ma famille (un mois et demi), c’est donc le plus gros projets de l’année! Et puis on veut toujours voyager plus: Suède, Islande, Groenland, Grèce… Sinon, je vais reprendre les cours en septembre prochain, il faut que je finisse mes études. Je vais reprendre mes études par correspondance avec l’université Paris 2 Pantheon-Assas. Aux Etats-Unis, on me demande $8000 pour une année donc pour ce prix je préfère rentrer en France pour mes partiels et voir ma famille.

Professionnellement, mon but est de travailler dans une grande organisation internationale de type humanitaire, résolution de conflits.. Ce qui m’intéresse le plus sont les conflits inter-religieux, protections des minorités et en particulier chrétiennes. Je compte d’ailleurs partir en humanitaire pendant trois mois en Syrie, c’est l’un des projets que je prépare. Sinon, sur le plus long terme, on aimerait retourner en France, certainement dans quelques années mais l’Asie me fait aussi de l’oeil. L’avenir nous le dira. Pour le moment il faut que l’on finisse nos études. Je n’en ai pas encore fini avec les USA!

Pour le mot de la fin, je me regrette pas du tout avoir pris la décision de partir. Je pense que ça a été la meilleure décision que j’ai pu prendre dans ma vie. Il ne faut pas hésiter à sauter le pas quand on en a l’occasion!

 

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Lénaïc – 24 ans, expatriée aux USA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s