Le blues du voyageur, c’est quoi ce truc?

DSC01373

Ce n’est certainement pas la première fois que je vous le dis, mais l’expatriation n’est pas rose tous les jours. Et c’est aussi ce côté la du voyage que je veux vous montrer.

C’est un sujet un peu moins gai que j’ai envie d’aborder aujourd’hui : le mal du pays, le blues du voyageur, le manque ou appelez le comme vous voulez. C’est de ce sentiment un peu confus mais inévitable que je veux vous parler aujourd’hui. Ce sentiment qui vous fait parfois douter de vos choix, ce sentiment qui pourrait presque vous faire changer d’avis et rentrer à la maison. Le plus surprenant avec ce sentiment c’est qu’il peut arriver d’une seconde à l’autre et repartir tout aussi vite sans vraiment comprendre ce qui s’est passé.

C’est ce sentiment qui m’a déjà envahi par le passé et celui qui m’a encore envahi il y a quelques jours.

DSC00203

L’été est, pour moi, synonyme d’anniversaires en chaîne, d’apéros entre amis et de vacances en famille. Mais pour la deuxième année consécutive, tout cela ne sera pas possible et  c’est seule et à plusieurs centaines de kilomètres que je passerai cet été.  C’est seule et sur Skype ou sur les réseaux sociaux que je serai témoin de ces moments qui me tiennent tant à cœur. Et c’est bien le plus dur dans ce choix de vie, la solitude qui peut s’emparer de vous d’un jour à l’autre, le manque de ces personnes que vous aimez tant.

Il y a des jours où l’expatriation me pèse particulièrement, des jours où je ne supporte plus cette distance qui  me sépare de tous ces êtres qui me sont si chers. Il y a des jours où je ne pense qu’à une seule chose : prendre un billet d’avion pour la France, pouvoir rentrer « à la maison » un bout de temps et oublier cette vie pas comme les autres.

Il y a des jours, comme aujourd’hui, où le mal du pays surpasse la chaleur irlandaise, où le manque des proches devient une réelle obsession qui efface les belles rencontres faites ici, des jours où je rêve tout simplement de serrer mes parents dans mes bras, de profiter d’une après-midi shopping avec ma sœur ou d’un café entre amis…

Aussi passionné que vous soyez par le voyage, ces jours là sont inévitables. Heureusement pour moi, et pour nous tous expatriés, ce sentiment ne dure jamais très longtemps. La magie de ce que nous vivons au quotidien réussi presque toujours à surpasser ces moments de solitudes un peu délicats, les découvertes multiples et les nouvelles expériences gomment ces jours un peu gris.

Chacun a son petit rituel pour contrer cet état un peu étrange. Et c’est d’ailleurs à chacun de trouver ce qui lui fait du bien, il n’y a pas de miracle anti-déprime !

Personnellement, dans ces moments là, je sais qu’il n’y a pas mieux qu’une petite balade dans la campagne irlandaise l’appareil photo à la main pour capturer la beauté de ce qui m’entoure, ou qu’un petit road trip dans un endroit encore inconnu. Une conférence Skype  avec la famille et les amis ou un verre au pub sont aussi des bons remèdes! 😉 La distance n’est qu’un chiffre après tout ! Et, dans ces moments là, je pense à mon retour en France (qui n’est pas pour tout de suite!), et je me dis qu’il sera vachement beau!

DSC02310

N’hésitez pas à partager votre expérience ou vos conseils si jamais vous êtes déjà passé par là. A bientôt amis voyageurs! 

Publicités

Une réflexion sur “Le blues du voyageur, c’est quoi ce truc?

  1. A NOUS AUSSI TU NOUS MANQUES ENORMEMENT MAIS CE QUE L ON VEUT POUR NOS ENFANTS C EST AVANT TOU T LEUR BONHEUR SOIT HEUREUSE DANS TES VOYAGES ET E ON EN DOUTE PAS TU REVIENDRAS

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s