Méloée, 24 ans, au pair aux Etats-Unis

Méloée Gagneux 4Pays d’expatriation : Virginie, États-Unis

Depuis : Durant 13 mois, entre 2010 et 2011.

Dis nous en un peu plus sur toi, qu’est ce que tu fais actuellement ?

Je m’appelle Méloée, je suis née en France et j’ai 24 ans. Je suis une « bébé-globe trotteuse », j’adore voyager à travers le monde! J’ai eu la chance de voyager en Europe: Angleterre, Irlande, Espagne, Allemagne. En Asie: j’ai fait un voyage scolaire de 3 semaines en Chine. En Amérique du Nord: États-Unis et Canada. Dans les Caraïbes: avec toute ma famille nous sommes allés en Martinique pour fêter les 70 ans de mon papy à Noel en 2013. En Afrique: je suis allée faire un séjour en Tunisie avec une amie. En Amérique du Sud: j’ai passé un peu plus de 3 mois au Pérou. Actuellement, je suis en formation d’éducatrice spécialisée: je passe en troisième et dernière année (YAY!!). Mon école est à Tours et mon lieu de stage à Strasbourg. Je travaille dans une maison d’enfants à caractère social (un foyer), auprès d’enfants assujettis à une mesure de protection de l’Enfance.

Pourquoi as-tu quitté la France?

Après le bac, j’ai eu du mal à « trouver ma voie » comme on dit si bien. La fac n’était pas pour moi. J’avais tout juste 18 ans quand j’ai découvert le programme « Au pair », et là: gros coup de foudre! Pour quelqu’un qui aime voyager, découvrir de nouvelles cultures et passer (beaucoup) de temps avec des enfants, c’était parfait pour moi! Je me suis donc inscrite à l’agence Au Pair Care afin de trouver une famille d’accueil et partir pour un an, de l’autre côté de l’océan. J’ai aussi quitté la France pour apprendre l’anglais, voyager, découvrir les États-Unis et GRANDIR. Défis tous réalisés!

Méloée Gagneux 1

Qu’as-tu trouvé là-bas ?

Aux États-Unis, j’ai trouvé beaucoup de choses. Une deuxième famille, une autre culture, des paysages magnifiques…

Ma famille d’accueil, ma « host family » comme on dit en langage au pair, est devenue ma deuxième famille. Passer une année chez des inconnus n’est pas chose simple, pourtant, des liens très forts se sont tissés entre nous. J’y suis retournée à trois reprises, dont une fois pour passer Noel avec eux. Je me sens comme à la maison chez eux.

La culture américaine: j’avais l’impression de vivre dans une série US ou dans un film! Beaucoup de choses sont différentes aux États-Unis, et j’ai adoré découvrir cette culture au fil de mon année la-bas. Thanksgiving est un de mes plus beaux souvenirs, c’est une vraie fête familiale, même plus que Noel. Ce moment de partage m’a vraiment émerveillée. Je me suis sentie comme auprès des miens. Les grands-parents, les oncles et tantes, les cousins: ils font tous partie de mon année au pair. Tous les clichés étaient bien la: la grosse, que dis-je, l’énorme dinde, ses accompagnements multiples.

Des paysages: j’ai eu la chance de voyager à travers une quinzaine d’États. Et que dire… Il y en a pour tous les goûts: des parcs nationaux magnifiques, des endroits sauvages, des grandes villes. À certains endroits, c’était magique! On se croit dans un film lorsqu’on marche dans les rues de New-York ou sur Hollywood Boulevard. On se sent minuscule devant l’immensité du Grand Canyon. On se sent ressourcé dans les montagnes enneigées du Colorado. On se sent comme dans un Western quand on est au fond du Texas, à l’entrée d’un saloon. On se sent apaisé sur les plages de Caroline du Nord. On se sent comme un enfant, chantonnant l’air de Tom Sawyer, naviguant sur les bords du fleuve Mississippi (vous avez la chanson en tête pour toute la journée, ne me remerciez pas haha!). J’ai aimé tous mes trips, tous les États que j’ai eu la chance de parcourir.

Méloée Gagneux 5

Quels sont tes conseils sur cette destination ?

Il vaut mieux partir avec des économies, les États-Unis ça reste une destination qui n’est pas donnée. En étant au pair, je touchais 200 dollars d’argent de poche par semaine, en étant logée, blanchie, nourrie. C’est les termes du contrat au pair. Donc j’ai pu profiter de cet argent pour faire pleins de voyages à travers le pays.

Faire attention au climat suivant là où vous souhaitez aller. Par exemple, le climat en Californie est agréable toute l’année mais à New-York il fait très froid en hiver. De plus, il y a d’importantes variations climatiques entre le désert, l’altitude ou même le brouillard si connu de San Francisco. Ne pas prévoir de camping sauvage, c’est interdit. Vous risquez les ennuis!

Méloée Gagneux 3jpg

Quels sont tes projets pour l’avenir?

Après obtention du diplôme d’état d’éducateur spécialisé (juin 2017, croisez donc les doigts pour moi!), je veux retourner au Pérou quelques mois. Lors de mon deuxième stage de formation, je suis partie à Andahuaylas, au Pérou pour une durée de 3 mois. Je suis tombée sous le charme de ce pays: ses paysages, sa culture, ses habitants. Je vais y aller d’abord avec quelques membres de ma famille: mon cousin et ma cousine et peut être mon petit frère. J’espère pouvoir y rester, combien de temps je ne sais pas, l’avenir nous le dira. Je suis partie avec l’association franco-péruvienne Munay Wasi. Cette association vient en aide à la population des Andes. Un séjour magnifique, vraiment humain. J’espère y repartir afin de continuer les actions entreprises auprès des enfants de l’orphelinat ou des enfants du quartier.

Pour suivre les aventures de Méloée, notamment au Pérou, c’est ici que ça se passe: Meilu au Pérou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s